En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Vos prochaines activités avec l'ADRI...

Dimanche 16 juin: Richard nous emmène à Vergons

Mardi 18 juin matin: Marche nordique avec Françoise & Michèle

Jeudi 20 juin: Jean-Pierre Lecomte organise une rando à Gréoux        

Jeudi 20 juin: André propose une sortie ZEN à Volonne        

Pour plus d'infos et inscriptions consultez la rubrique "programme"

Nouveautés du site

(depuis 15 jours)

2023/06/18-19 Deux jours en Ubaye

Le lac des Terres Plaines, Randonnée classique du séjour Ubaye

Accompagnée par Annick et mijo 17 participants

Durée 5h, dénivelé : 520m, distance : 11km en aller-retour

Le départ s’effectue après Jausiers sur la route du col de Restefond, la plus haute route d’Europe.
La météo semble être avec nous. C’est sous un soleil resplendissant que nous descendons un peu
sur la route avant de prendre la piste à gauche qui part vers le torrent. Nous le traversons sur une
passerelle : la première ! Ce séjour pourrait s’intituler « Au fil de l’eau »car nous allons cheminer le
long des torrents, des cascades et jusqu’au lac, je ne saurais pas reporter ici le nombre de ponts,
passerelles et passages à gué que nous avons empruntés !

Nous arrivons dans un vallon extrêmement fleuri, et voici quelques randonneuses à plat ventre, le
nez sur une nigritelle dite « orchis vanillé » ou appelée « manette » : alors, vanille ou chocolat ?

Peu après nous admirons des étendues de fleurs blanches groupées sur une même tige.
Anémones ? Narcisses ? Ce sont les anémones à fleurs de narcisses qui rivalisent avec une armée
de « trolls » parsemant la prairie de leurs grosses boules jaune d’or.

Nous apprécions la pause pendant que Mijo nous parle de la vie paysanne et agricole au 19ème :
Le foin et l’eau. Comment descendre le foin ? Historique du treuil. Comment l’eau a-t-elle été
canalisée ? Des kilomètres de canaux longent la pente et traversent la montagne…

Reprenons notre ascension : voici le torrent, passage à gué, nous saluons une petite grenouille,
le temps se gâte, gros nuages…et là ? « Vaillantes mais frêles, proches des neiges éternelles,
bonjour les soldanelles !

Nous arrivons à un petit lac, c’est ça le Lac des Terres Plaines ? Mais non, c’est plus loin ! Enfin le
voilà le majestueux lac d’altitude couronné par ses montagnes encore enneigées qui se reflètent
dans l’eau. Vite nous sortons notre pique-nique car la pluie n’est pas loin. Le dessert est un peu
arrosé et les capes sont de sortie. Pas grave ! Ce n’est pas le déluge et nous nous offrons un tour
de lac. Beau panorama, quelques pas dans la neige… Tiens ! une pierre avec des traces de vers
fossilisés. Maintenant il va falloir passer le torrent pour regagner l’autre berge. Ce n’est pas une
mince affaire ! Les paparazzis arment leurs appareils pour immortaliser cette traversée d’êtres
bossus, encapuchonnés titubant de pierre en pierre avec leurs bâtons de marche dans l’eau.

La pluie s’est arrêté et nous laisse profiter de quelques rayons de soleil pendant la descente, après
une petite visite à la maison de pays de Jausiers nous arrivons au gîte l’Eterlou à Faucon de
Barcelonnette. Rendez-vous à 19h30 devant le gîte (vue magnifique sur les montagnes).
Nous retrouvons le groupe des zens pour un apéritif offert par la maison . Il sera suivi d’un bon repas
réconfortant et bien animé.

Merci à toute l’équipe pour cette excellente première journée. « Cueille le jour présent »nous dit la
sentence du cadran solaire peint sur le mur du gîte . C’est ce que nous avons fait aujourd’hui !

Sylvie

Photos de JP Mary
 

rando "Lac Verdet - Zen" du dimanche 18/06/2023

18 participants 5,50 km dénivelé +190 m

Départ de Digne à 8h, direction Barcelonnette,puis Jausiers !
Nous partons, chemins faisant, vers les grands espaces, en dessous du Col de la Bonnette
et Restefond (2406m) !
Direction le Lac Verdet, magnifique panorama, encore enneigé par endroits, et des petits
ruisseaux ici et là, qui nous feront faire un peu d'exercices d'échauffements, aidés par les
mains tendues et
bienvenues de nos messieurs !
Des espaces infinis, marbrés de neige, de ruisseaux serpentins et de mini-lacs accueillants
discrètement les reflets des cimes.....C'est grandiose et magique !
Vers midi, nous sortirons du sac, nos capes de pluie, que nous garderons, une petite
demi-heure seulement !
Arrivée au Lac, discret, calme, de beaux reflets et la découverte d'une nurserie pour têtards
en devenir !
Pause pique-nique en contrebas, détente, on profite du spectacle, des marmottes nous
narguent, puis descente vers le Faucon du Caire, à la recherche de l'Eterlou, où nous
sommes bien accueillis par nos hôtes et où nous retrouvons l'autre groupe, pour un apéritif
de bienvenue !
Le site est superbe, le gîte confortable et nous passerons une soirée très conviviale !
Merci à nos animateurs et merci à tous pour tous ces bons moments !
Françoise
 

Les photos de Jean-Pierre

Les photos de Françoise
 

Séjour en Ubaye - Le tour de la Pierre éclatée

La randonnée en chiffres :

Départ en voiture de Barcelonnette, direction col de la Cayolle et Col d’Allos, jusqu’à Bayasse
(Commune d’Uvernet-Fours) altitude ≈1780 m.

Départ de la randonnée vers 09h par le PR légèrement en aval de Bayasse. Retour vers 16h30
à Bayasse par le GR 56 (GR « Tour de l’Ubaye »).

Dénivelé ≈ 726 m ; temps de marche ≈ 5h ; distance ≈ 14,7 km ;

Météo au beau fixe !

Groupe de 16 participants

Organisateurs et animateurs du séjour : Marie Joëlle Allard, Jean-Pierre et Rolande Lecomte et
Annick Proix. Un grand merci à eux tous !

Le séjour a rassemblé sur deux jours le groupe classique et le groupe ZEN (35 marcheurs),
excellente idée ! Nuit passée au gîte de l’Eterlou à Barcelonnette.

Pour les curieux : l’éterlou est un autre nom du jeune chamois, sa sœur l’éterle, et les parents,
le chamois et…la chèvre !!!

La randonnée sur le chemin :

Au pied du Cimet (3 020 m) et du Pelat (3 050 m), la boucle « Tour de la Pierre éclatée » conduit
au pays des marmottes et des chamois en plein cœur du Parc National du Mercantour. Et c’est bien
vrai, nous les avons vus ! Nous pourrions dire aussi au pays des fleurs et des couleurs, avec une
verdure éclatante grâce aux pluies mémorables de ce printemps 2023.

Depuis Bayasse, l'itinéraire remonte le vallon de la Saume, nous passons devant le refuge ONF de
la Petite Saume (2 070 m), mais sans pouvoir y aller, trop d’eau dans le torrent ! Montée progressive
et douce jusqu'au col des Esbéliousses (2 498 m). Pause pique-nique dans un cadre fabuleux, quasi
panoramique, avec vue sur le mont Pelat, et la Pierre éclatée à portée de main.

Pourquoi Pierre éclatée ? Il semblerait que ce soit une pierre qui attire la foudre, éclatant alors en
laissant jaillir des gerbes d’étincelles aux alentours !

Le sentier bascule ensuite dans le vallon de la Grande Cayolle et revient à Bayasse par le GR®56
le long du torrent du Bachelard. Descente un peu longue, mais très douce aussi, donc très agréable
malgré la fatigue de fin de journée.

Photo de famille au pont de Bayasse, et visite de la boutique, à la joie des amateurs de confiture !

Conclusion : encore une randonnée exceptionnelle !

Françoise

Les photos

Rando ZEN en Ubaye. Chapelle Ste Anne et Chatelard

Deux séquences : La chapelle Ste Anne (4 heures/ 100m de dénivelé/ 6km700)

Le Châtelard (1 heure /110 m de dénivelé/ 2kms)

Réveil assez précoce pour tous au Gîte l’Eterlou, après une nuit un peu mouillée sur le matin,
ce qui, semble-t-il, n’avait perturbé grand monde, les libations généreuses et le copieux repas de
la veille au soir ayant favorisé un sommeil profond pour la majorité d’entre nous.

Petit dej avec des produits très locaux à 7h30 pour la marche classique, avec départ à 8h.
À 8 h, avec départ à 9 h, pour le groupe Zen, jamais très pressé, lui, d’autant que la brume éclairée
par le soleil levant dans la vallée donnait à la nature un petit côté magique assez fascinant invitant
à une attitude méditative prolongée post-gueuleton.

Départ donc en voiture à 9 h pour les 18 partants « Zen », menés par Mi-Jo et Annick.
Le but, Ste Anne/la Condamine, est atteint après maints « tournicotis ».
Redescente des voitures au Pras pour une nécessaire récupération en fin de rando.

Départ ensoleillé de Ste Anne/La Condamine vers 9h 45, et là… les merveilles de la nature !
Plus d’un mois d’une pluie quasi quotidienne avait fait surgir des sous-bois de sapins un jaillissement
floral exubérant d’une grande richesse de couleurs et de variétés !

Excusez du peu, mais nous avons pu, grâce à la haute culture de nos animatrices, reconnaître,
admirer, toucher, photographier, des lys de St Bruno
le pygamon à feuilles d’ancolie, et même
ô miracle, de la benoîte des ruisseaux (et je ne parle pas des champs de myosotis métissés de
boutons d’or, de trolles, d’anémones sauvages, de grande gentiane… etc… etc…et même la belle et
dangereuse jusquiame noire rarement rencontrée).

Bref, un long temps d’herborisation, de culture florale, pour une marche hachée très admirative
et didactique, qui nous mena enfin jusqu’au pont de Bérard, surmontant un torrent tumultueux et très
photogénique.

Arrivée à la petite chapelle Ste Anne, installation sur tables en bois pour un pique-nique tiré du
sac sur tables, puis retour paresseux et toujours herborisant, aux voitures garées au Pras, et enfin,
redescente à la Condamine pour la seconde partie de la rando.

Montée au Chatelard sur un chemin assez pentu et un peu trop ensoleillé, jusqu’au vieux village
en train de faire renaître de leur abandon les vielles pierres schisteuses desquamées des vieilles
masures.

Visite intéressante, raccourcie par une menace soudaine d’orage qui ne s’est pas réalisée.

Jacques


 


Date de création : 22/06/2023 : 21:03
Catégorie : Voyages - Séjours - Terminés
Page lue 882 fois